Algérie : le renseignement mis sous tutelle présidentielle

L’aggiornamento du renseignement algérien est, semble-t-il, arrivé à terme. D’après des informations du quotidien arabophone El Hiwar, corroborées par Middle East Eye, le président Abdelaziz Bouteflika aurait créé par décret (non publiable), une nouvelle entité – la Direction des services de sécurité (DSS) – censée remplacer le Département du renseignement et de la sécurité (DRS), dissous.Cette dissolution tombe à point nommé, en plein débat sur l’avant-projet de révision de la Constitution, à propos duquel les Algériens affichent un scepticisme patent, observe Le Quotidien d’Oran.Depuis sa création, en 1990, le DRS était l’épine dorsale du régime, un « corps de sécurité absolument hors contrôle qui évoluait comme un Etat parallèle grâce à une toile d’araignée (…) tissée dans toute la société ».

About admin

Check Also

Cameroun: Paul Biya, l’inamovible président !

Sans surprise, le chef de l’Etat camerounais au pouvoir depuis 1982, a été réélu du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.