AMAO

Les travaux de la 29ème réunion statutaire du comité technique se sont tenus à Conakry

Un réceptif hôtelier de la place a accueilli vendredi, 29 juillet la cérémonie de lancement des travaux de la 29ème réunion statutaire du comité technique de l’Agence Monétaire de l’Afrique de l’Ouest (AMAO) en présence des représentants des pays membres de l’Institution dont la Gambie, le Ghana, la Guinée, le Libéria, le Nigéria et la Sierra Léone. C’est le gouverneur de la BCRG, Dr. Louncény Nabé qui a présidé la présente réunion.

Elle avait pour objectif principal, l’évaluation de l’état et des résultats de la mise en œuvre du programme de coopération monétaire de la CEDEAO décliné en «feuille de route du programme de monnaie unique» depuis l’année 2009.

Prenant la parole à cette occasion, le directeur général de l’Agence Monétaire de l’Afrique de l’Ouest (AMAO), Pr. Mohamed Ben Oumar N’Diaye a, au nom de son institution exprimé sa satisfaction et sa gratitude à l’endroit du Gouvernement ainsi qu’au peuple de Guinée pour l’accueil réservé. Dans son intervention, M. N’Diaye a souligné que cette réunion consiste à évaluer le programme de coopération monétaire de la CEDEAO. Selon lui, il s’agit de passer en revue l’ensemble des programmes  d’harmonisation afin que le comité technique puisse les évaluer point par point, des recommandations appropriées, de comité de supervision puis le comité des gouverneurs se chargera de prendre des décisions idoines.

La politique monétaire, les statistiques de la balance du paiement, les mesures concernant des cadres comptables étaient quelques points à discuter pour voir quelle est la meilleure stratégie que nous allons proposer au gouverneur afin de prendre une décision adéquation qui favorisera le lancement de la monnaie commune des pays membres de la CEDEAO prévu en 2020 a-t-il dit.

Le gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG), Dr. Louncény Nabé a, dans son  allocution rappeler les difficultés des pays membres de la CEDEAO notamment, la manière dont l’activité économique au plan international a été affectée par la baisse de la croissance au niveau des pays émergents, les chocs exogènes ont été renforcés dans la sous-région par des chocs internes comme la maladie à virus Ebola.

Selon le gouverneur de la BCRG, l’espoir est permis pour que nous tendions vers une régionalisation des activités qu’internationalisation et la présente réunion fait le point de tous ces efforts. Elle révise la feuille de route qui a été élaborée en matière de coopération économique et monétaire. C’est pour cette raison qu’il a invité les acteurs impliqués dans ce projet de mieux saisir  cette opportunité pour dégager les difficultés qui assaillent ce secteur en apportant des recommandations pouvant faciliter à la création d’une monnaie commune dans l’espace CEDEAO.

 Sékouba Kourouma  

About admin

Check Also

Hausse du carburant : les citoyens plaident pour le dialogue !

Tout au long du mois de juillet 2018, à Conakry tout comme dans les provinces …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.