Service national de la médecine du travail

A l’instar des autres pays du monde entier, la Guinée a célébré le week-end dernier, la journée mondiale de sécurité et santé au travail, placée sous le thème, Optimiser la collecte et l’utilisation des données sur la sécurité et la santé au travail.

Pour donner un éclat particulier à cet évènement, les spécialistes de la médecine sécurité et santé au travail professionnel étaient tous mobilisés notamment Dr Hassane Bah désigné à cette occasion comme le président des panelistes.

Au cours de cette journée, le directeur général du service national de la médecine du travail Dr Ansoumane Mara a mis l’occasion à profit pour dire que la santé et la sécurité au travail constituent aujourd’hui un défis pour nos gouvernement respectifs, c’est-à-dire  la clé de voûte ; aujourd’hui reste et demeure la ressource humaine pour vue  cette ressource humaine  soit productive, il faut obligatoirement  te nécessairement le respect des normes sécuritaires.

Affirmant qu’au jour d’aujourd’hui, notre pays dispose en son sein un cadre juridique et institutionnel qui ne dit pas son nom mais avoir un cadre juridique et institutionnel de ces cadres juridiques et institutionnels en est une autre et ça fait que nous sommes confrontés à la gestion de ces risques sécuritaires au travail noua laissé entendre Dr Ansoumane.

Poursuivant son intervention, le directeur a demandé aux décideurs de mettre un cadre de dialogue permanent avec tous les acteurs pour pérenniser les acquis déjà obtenus et la volonté politique en est ce qui manque à notre pays, c’est un cadre de concertation franche, parce que ce qui se passe au sein des entreprises aujourd’hui ne répond à aucune norme professionnelle.  Les entreprises recrutent aujourd’hui soit les dentistes ou les gynécologues pour faire office du travail du médecin du travail nous a fait savoir Dr Mara.

Les mesures correctives doivent être envisagées à l’endroit des entreprises sui resteraient pas. Les lois et règles qui régissent la sécurité et santé au travail, ce cri du cœur du directeur général doit être entendu par les autorités sanitaires de notre pays, car c’est un véritable catastrophe du côté des entreprises.

La journée a pris fin par la présentation de plusieurs documents liés aux risques dans le travail par les éminents professeurs présents à cette cérémonie.

 BIS

About

Check Also

place de la santé dans le développement d’un pays

Le financement du système de santé qui en dépendra de son organisation, de son animation …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.