SONY DSC

L’université Koffi Annan rafle la 3ème édition des OSCAR des Universités guinéennes

La finale des OSCAR des universités guinéennes 2017 en partenariat avec 72heures du livre, qui a regroupé quatre (4) universités de la Capitale, s’est tenue le samedi 13 mai dernier dans la salle de spectacle du Centre Culturel Franco-Guinéen (CCFG) sis à Kaloum. C’était en présence de Sansy Kaba Diakité, commissaire général, Conakry Capitale mondiale du livre 2017, accompagné par la marraine, Hadja Halimatou Dalein Diallo et tant d’autres personnalités.

D’entrée, la coordinatrice de l’ONG ‘’conscience propre’’, Rose Pauline Nieba : C’est avec un réel plaisir que nous vous souhaitons la bienvenue au nom de l’ONG conscience propre et à mon nom propre à cette prestigieuse compétition, dénommée OSCAR des universités guinéenne. C’est une compétition intellectuelle, culturelle, scientifique, exclusivement destinée aux jeunes étudiants et étudiantes, cette compétition à triples objectifs dont la vocation serait de renforcer les activités intellectuelles entre les jeunes de leur booster vers les postes de responsabilités, de leur permettre également de dénoncer les violences dont-ils sont victimes. Car les violences faites aux femmes concernes toutes les femmes, quelques soit la forme sur la quelle, elles se présentent, c’est pourquoi j’interpelle à tous ici et d’ailleurs de s’impliquer activement à la réalisation de ce méga projet afin que notre pays soit vu à l’échelle internationale comme l’une des Nations qui respecte les droits de la femme, donc, ensemble vaincrons tous ces désastres. Car, nous pouvons tous vaincre les violences faites aux femmes, mais nous allons également préciser que les femmes ne sont pas réduites aux ménages, car elles peuvent également occuper des postes de responsabilité comme des hommes.

Pour la coordinatrice, les universités de l’intérieur ont dégustées, mais en réalité c’est faute des moyens financiers qui se posaient. Elle n’a pas oublié de dire qu’elle avait invité le ministère de l’Action Sociale de la Promotion Féminine et de l’Enfance, parce que ce ministère est impliqué comme nous également, mais je ne sais pas, pour quoi, ils n’ont répondu présent, peut être elles ont pris à la légère  ce projet, et je déplore vraiment  cela, car, c’est le ministère qui devrait nous soutenir.

Donc, l’Etat doit penser à s’investir à travers ses différents ministères, je voudrais que le budget des OSCAR des universités guinéennes soit inclus dans le budget de fonctionnement du ministère de l’Enseignement Supérieur ou celle de la Promotion Féminine, parce qu’à travers ce méga projet à triples objectifs, nous voulons promouvoir l’excellence féminine, booster les filles vers les postes de responsabilité, de leur permettre de dénoncer les violences faites aux femmes.

Pour finir, Pauline Nieba, demande aux membres du gouvernement de s’impliquer, que ça soit les différents ministères, des institutions, des ONG, des organisations internationales, les personnes physiques et morale, parce qu’il s’agit d’un combat pour tout le monde.

Sansy Kaba Diakité, commissaire général, Conakry Capitale mondiale du livre 2017, vous savez dans les universités, c’est là où se passe toutes les objectivités dans un pays, mais nos universités sont pauvres en République de Guinée, il n’ya pas de bibliothèque de qualité, les étudiants qui sont en système LMD ne lisent pas, c’est pourquoi nous avons décidé d’accompagner ce projet. Lorsque les adhérents de cette   association sont venus me rencontrer  pour pouvoir provoquer dans les années à venir, une telle humiliation entre les étudiants, les élèves de Guinée.

Toujours dans la même lancé, Sansy Kaba, félicite les organisateurs,  qui ont crus à ce projet, parce que c’est ce genre de projet qui peut vraiment aider notre pays à sortir de l’enclavement, du sous-développement. Car, aujourd’hui, il y a une réelle pauvreté intellectuelle dans nos communes, nos quartiers, nos familles, nos universités, nos écoles, donc, nous voulons que ça cesse, mais ça ne peux pas cesser si on n’organise pas ce genre de manifestation dans notre pays.

De nos jours dans notre pays, il y a trop de violence, regarder ce qui s’est  passé à Boké, regarder la route qui continue à tuer les gens, tous ça c’est par manque d’éducation et pour résoudre ça, il faut se  tourner vers le livre, vers l’éducation. Car, le président de la République doit regarder à suffisance l’éducation et la culture dans ce pays, c’est extrêmement important. Donc, c’est symbolique ce qui se passe dans cette salle culturelle, parce que j’ai vu des jeunes dames que nous allons voir en compétition, c’est un bon signe pour notre pays. Donc je voudrais vous rassurer pour vous soutenir et vous accompagner pour multiplier ces genres de compétition dans toute la Guinée, car notre pays ne se limite pas seulement à Conakry.

De son côté Hadja Halimatou Dalein Diallo, marraine de l’événement se dit très satisfaite et ravie d’être dans la salle et honorée d’être la marraine de cette belle manifestation.  Pour elle, cette distinction est aussi une responsabilité, car, elle doit continuer à mériter la qualité qui lui ait reconnu, donc elle se réjouie et tient à saluer l’ONG ‘’conscience  propre’’.

Pour Hadja Halimatou Dalein Diallo, il faut aider les filles, leurs éloigner de l’excision et la violence, en plus demander à toutes les filles de ne pas rester bras croisés, car l’avenir est devant.

BIS

About

Check Also

Le rotin : une œuvre artisanale

Le rotin est considéré comme l’un des meilleurs bois disponibles, depuis son grain se développe …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.