Site d'information générale sur la Guinée!

Cérémonie de remise des matériels à la Fédération Guinéenne du Cyclisme

‘’Le sport  guinéen doit maintenant quitter son niveau d’amateurisme militante pour se professionnaliser, nous devons professionnaliser la culture et le sport en générale, structuré la culture et le sport  guinéen’’ dixit Fodeba Isto Keira, Secrétaire Général du Ministère de la Culture des Sports et du Patrimoine Historique.    

C’est dans la salle de conférence du Ministère de la Culture, des Sports et du Patrimoine Historique que s’est dérouler la cérémonie de remise des matériels à la Fédération Guinéenne du Cyclisme, sous la présence du secrétaire générale du Ministère de la Culture des Sports et du Patrimoine Historique, Fodeba Isto Keira, entouré par le directeur national des sports, Lansana Kabassan Keita, la présidente de la Fédération Guinéenne de cyclisme, Hadja Aminata Mara, le conseiller  au ministère de la culture des sports et du patrimoine historique, N’Famory Touré, le conseiller continental de l’Union Cyclisme International  en Afrique (L’UCI), Laurent Bezault et tant d’autres personnalités du département ministériel et du Comité Olympique.

D’entrée, le directeur national des sports, Lansana Kabassan Keita, à au nom du ministre Siaka Barry souhaiter la bienvenu dans la salle la plus intellectuel de la Guinée, car, dans cette salle se tient chaque lundi la réunion la plus importante du mouvement sportive culturelle nationale, c’est pourquoi, je dis, que c’est la salle la plus intellectuel de la Guinée.

Kabassan dira, que l’événement qui nous réunit aujourd’hui,  c’est la remise des équipements que l’UCI à juger de faire un don à la fédération guinéenne du cyclisme, la relance du cyclisme n’est plus un secret en Guinée,  car,  tout le monde à  vue cette relance, nous avons vu les jeux régionaux à Boké, le tour de la Haute Guinée, le tour du Mali Bamako et tout dernièrement le classique Tormélè –Fria, donc, après ces grands événements et le résultat envoyé au niveau du Cyclisme International, Mr Laurent Bezault, expert  et amoureux de l’Afrique, à juger de prendre contact avec cette fédération dynamique, et cette première contact à porter fruit.

En clôturant, le directeur national des sports, à toujours au nom de son ministre remercier le donateur  Laurent Bezault d’avoir pensé à cette fédération dynamique à travers sa présidente et tous ceux qui s’en suit.

La présidente de la Fédération Guinéenne de cyclisme, Hadja Aminata Mara : Avant de commencer mes propos permettez-moi de vous adresser au nom de la Fédération Guinéenne du Cyclisme un sincère remerciement pour les efforts consentis  en la faveur du développement de la culture et du sport en générale et le cyclisme en particulier dans notre pays.

Pour la présidente, la rencontre de ce matin est le fruit de cet effort, pour la petite histoire, il vous souviendrez qu’en février 2017,  malgré les contraintes budgétaire aux quelles  le pays était confronté, vous nous avez assisté matériellement et financièrement pour participer à la 7ème édition  du tour du cyclisme de Mali. Donc, à cette occasion, nous avons eu la chance de rencontré une personnalité du monde sportif avec laquelle, nous avons échangé sur les problèmes  relatifs du développement du cyclisme guinéen, cet homme n’est autre que Mr Laurent Bezault, conseiller continental de l’Union Cyclisme International en Afrique, qui nous a tenu et à tenue à sa promesse.

« Je profite de cette occasion pour le remercier, car cet importante don de matérielle professionnel qui est une première en Guinée, en autre, c’est une fierté de vous annoncer l’invitation de l’équipe national guinéen  au tour cyclisme du Burkina-Faso, prévu du 28 octobre au 8 novembre », a-t-elle  conclu.

De son côté, le donateur, Laurent Bezault, conseiller continental de l’Union Cyclisme International (l’UCI), je vous remercie pour l’accueille que vous m’avez réservez en provenance du Burkina-Faso le mardi dernier et depuis j’ai été très chaleureusement accueillie en Guinée, et c’est ma première fois d’être à Conakry.

Ma visite, c’est vraie à une promesse  que j’ai tenus  à honorer, puisque nous étions au tour du cyclisme au Mali au mois de février et j’ai rencontré les membres de la fédération de cyclisme et ils m’ont parlé les difficultés qu’ils sont confrontés et notamment la volonté de développement le cyclisme en Guinée. Donc, nous avons puis identifié certains aspects, comme un besoin matériel, pour le départ et tout de suite, je me suis œuvré pour que la fédération ait les matérielles, ensuite nous avons puis mettre en place la formation des entraineurs, il y a aussi d’autres choses qu’on  pourrait mettre en place plus tard. Ma visite pour ces trois jours, c’est de faire un état de lieu du cyclisme guinéen pour voir ensemble ce qu’on pourrait faire pour le cyclisme guinéen et nous  avons aussi parlé la réorganisation du tour cyclisme en Guinée probablement en début d’année 2019.

Pour Laurent Bezault, ce don  de matériel n’est pas de ma propre personne, mais de l’Union Cyclisme International (l’UCI) qui fait des dons de matériel à  peu près à certain fédération  méritante, donc, la Guinée a réussi un don de matériel de qualité, dont chaque vélo coûte trois mille suisses.

Pour clôturer, le secrétaire général, Fodeba Isto Keira a au nom du ministre de la culture des sports et du patrimoine historique, Siaka Barry exprimé toute notre satisfaction, nos sentiments de remerciement à l’Union Cyclisme International  qui aujourd’hui à travers  cette cérémonie  et par  l’intermédiaire de Mr Laurent Bezault  octroie ce don à la fédération guinéen de cyclisme. Et plus d’un an aujourd’hui, le directeur national des sports viennent de rappeler  qu’il a eu beaucoup d’activité sportive et culturelle, notamment au niveau du cyclisme. Donc, c’est le lieu pour nous de remercier et féliciter la présidente de la fédération guinéenne de cyclisme Mme Hadja Aminata Mara et tout son équipe qui brille par leur dynamisme.

Pour Isto Keira, le sport  guinéen doit maintenant quitter son niveau d’amateurisme militante pour se professionnaliser, nous devons professionnaliser la culture et le sport en générale, structuré la culture et le sport  guinéen, parce que, lorsque nous partons à des compétitions, c’est n’est pas seulement de faire la figuration, mais, c’est de venir avec des médailles, sinon ça ne sert à rien.

BIS

À propos Auguste

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*