Conakry, circuler un parcours de combattant.

La circulation à Conakry devient dorénavant une situation très compliquée pour la population. Il suffit de faire un tour dans la capitale guinéenne pour y constater la mauvaise image que présentent certains endroits. Des tas d’immondices partout sur les voies publiques, le curage des caniveaux, l’abandon des voitures usées au bord des routes, l’occupation anarchique des lieux ce sont là entre autres  des problèmes qui rendent les voies impraticables, et qui donnent même la fatigue pour certains.

Sur l’auto- route par exemple qui est l’une des routes les plus pratiquées , au niveau des rond points de Sangoyah pharmacie, Matoto, Yimbaya Tannerie et Camp carrefour à l’aéroport de Gbessia , on y aperçoit chaque jour des blocus dus aux tas d’ordures étalés sur les routes et longés dans les caniveaux sans encore oublier l’occupation anarchique de certains citoyens ( vendeurs ). Conséquences des embouteillages, parfois même des accidents sont enregistrés sur ce côté nous a confié certains usagers de cet axe.

 En ce qui concerne les autres communes le constat est quasiment le même. Il faut signaler qu’en dehors de l’insalubrité et l’occupation anarchique  et sans contrôle des populations sur ces voies publiques, il ya non seulement l’étroitesse des rues mais aussi la dégradation de certains d’entre elles. Malgré le gouvernement engage des actions dans ce cadre, Conakry peine toujours à se trouver l’image d’une belle capitale.

Ibrahima Baldé, chauffeur : Conakry ressemble à un village, même l’intérieur du pays est plus mieux que notre soi-disant Capitale Conakry, les routes, les occupations anarchiques et sans oublier les tas d’ordures qui jonchent partout dans nos rues et sans compter le nombres des eaux usées que nous piétinons en longueur du journée.

Partout à Conakry l’atmosphère est toujours la même, donc les responsables sont là pour quoi ? Nous demandons à tout un chacun d’être responsable de soi même, car l’avenir de notre Capitale est dans nos mains, mais l’Etat aussi n’a cas revoir comment redonner notre Capitale sont nom d’antan, c’est-à-dire la perle de l’Afrique l’Ouest.

BIS

About

Check Also

Commune de Kaloum La population de Kaloum sensibilisée sur les enjeux des échéances électorales

La jeunesse de Kaloum a organisé récemment à la mairie de Kaloum, un meeting de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.