Ministère de la justice

Une conférence de presse à l’image d’un bilan

Le ministre d’Etat, ministre de la Justice Garde des Sceaux entouré des procureurs et des cadres a conféré avec les journalistes en début de week-end autour de 11 dossiers,  notamment, le dossier du stade du 28 septembre, les vindictes populaires, le dossier d’Elie Kamano et Takana Zion, le dossier de trafic d’êtres humains et beaucoup d’autres dossiers en attente ont été expliqué et seront jugés après les vacances judiciaires c’est-à-dire au mois d’Août prochain.

Le ministre d’Etat, ministre de la Justice garde des Sceaux , Me Cheick Sacko a au cours de cette conférence de presse fait savoir aux hommes de médias qu’à la rentrée judiciaire prévu pour le mois de septembre tous ces dossiers rentreront dans la phase de jugement et c’est pour vous dire qu’aujourd’hui les acquis sont déjà au ministère de la Justice.

La situation des deux artistes, Elie Kamano et Takana Zion, le garde des Sceaux a fait savoir qu’ils seront jugés conformément à la loi, et ce qu’il faut savoir Elie Kamano avait déjà un dossier de ce genre et ça veut dire que c’est la deuxième fois qu’il soit interpellé et Takana Zion a un casier judiciaire vierge et c’est la premier fois qu’il soit interpellé.

Selon le garde des Sceaux,  le dossier du 28 septembre est en train d’être  traité et bientôt  on entamera le procès, c’est-à-dire d’ici la fin de l’année 2017.  Parlant des dossiers de corruption, de trafic d’êtres humains et de terrorisme, Me Cheick Sacko a souligné que la Guinée est au bout de l’échelle en ce qui concerne la corruption, dont il faut faire face dès maintenant et que le trafic d’êtres humains, les présumés trafiquants qui envoient nos filles au Koweït sont  déjà aux arrêts et leur jugement aura lieu dès la rentrée judiciaire. 

Après les vacances judiciaires tous ces dossiers seront traités et jugés.  Parlant du problème de lynchage, la situation reste préoccupante et très populaire, les vindictes populaires sont devenues  trop nombreuses dans notre pays surtout dans les régions de la Forêt et de la Haute Guinée et aussi les viols et les affaires criminels seront jugées dès le mois d’Août. Le ministre a en fin dit aux hommes de médias de tout leur courage et de les signifier que tous ces dossiers débattus aujourd’hui seront jugés dès la rentrée judiciaire et la conférence de presse a pris fin par des questions réponses.

 BIS

About

Check Also

Editorial : Pourquoi l’autorité de l’Etat est plus ou moins dynamique en Guinée ?

Gage de la puissance publique, l’autorité de l’Etat constitue un levier de bonne gouvernance pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.