Site d'information générale sur la Guinée!

L’on se souvient !

Le célèbre artiste guinéen, Kemo Kouyaté à l’état civil et l’homme –orchestre pour les intimes avait tiré sa révérence mercredi, 19 juillet dernier à l’hôpital Sino-guinéen, suite d’une longue maladie.

Pour les personnes, ceux-là qui l’ont pratiqué, Kemo était un artiste complet, doué d’un talent inné en lui. Parce qu’il avait la capacité de jouer presque à tous les instruments de musique traditionnelle. C’est raison pour laquelle ont l’appelait ‘’l’homme -orchestre. Ce polyglotte avait la possibilité de faire une incursion dans la musique classique. Savant mélange de rythme moderne et de sonorités. Papa Kemo, n’était pas qu’un simple instrumentaliste, il s’était surtout adopté le son au rythme pour accompagner tout artiste qui sollicitait. Son intelligence et sa performance sans compter son amitié avec les artistes guinéens et d’ailleurs, vont lui permettre de découvrir la musique dans son essence même.

Durant des années  qu’ils a passé dans l’orchestre ‘’Balla et ses baladins’’, mais aussi dans la formation de maman Africa Miriam Makeba, l’homme se perfectionnera davantage en parcourant toute la planète à la recherche d’autres sonorités musicales typiques. Alors  fasciné par son calme, son humilité et son amabilité n’avait pas la compétence affirmée d’un instrument à un autre.

Malgré son talent de génie, doyen Kemo n’a fait que trois semaine sur les bancs à l’école primaire de Siguiri. Ce qui ne l’a pas empêché de suivre son destin. Alors versé dans la musique, il se distinguera tout au début, comme balafoniste au sein de l’ensemble instrumental national du Mali à Bamako dans les années 70, mais c’est avec Miriam Makeba, militante anti-apartheid Sud- Africaine que l’occasion de la grande aventure s’offre au défunt. Ainsi, avec le groupe de Maman Africa, il fit le tour du monde.

Le décès de papa Kemo Kouyaté est une grande perte pour notre pays la Guinée, l’Afrique et pourquoi pas le monde entier.

Que son âme repose en paix !

Amine :

À propos Auguste

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*