Santé : Journée scientifique de la brigade médicale cubaine

C’est à la résidence de l’Ambassade de Cuba en Guinée à la citer ministériel sis dans la commune de Dixinn que s’est organisé la journée scientifique de la brigade médicale cubaine. Sous la présidence de Roberto Rodriguez Pena, ambassadeur de Cuba en Guinée et les médecins cubains et certains médecins guinéens.
D’entrée, Roberto Rodriguez Pena, ambassadeur de Cuba en Guinée : dira je vais vous dire quelque chose qui est politique.
Fidel Castro Ruz, paix à son âme avait dit que la République de Cuba allait être une puissance en matière de médecine, et aujourd’hui, le Cuba en est, en plus il avait dit que le future de la science à Cuba devrait être des jeunes scientifiques, c’est pour cette raison que le peuple cubain étudie tous les jours.
Et cette journée scientifique de la brigade médicale cubaine se passe par tout ou se trouvent la brigade médicale cubaine et notamment à Cuba aussi dans les centres médicales et les centres de recherche. Car il s’agit d’aguerrir de nouvelle connaissance pour essayer encore de sauver la vie du peuple.
Le droit humain le plus important, c’est le droit à la vie. C’est pour cela, il faut former les médecins cubains et les étrangers médecins qui sont à Cuba afin qu’ils puissent sauver la vie des êtres humains à travers le monde, spécialement la vie des enfants, des femmes et des personnes âgés, c’est pour quoi cette journée scientifique a pour objet d’approfondir dans les connaissances et toutes les maladies qui sévit en Guinée et les différents types de traitement qu’il faut à cette maladie, c’est-à-dire les moyens techniques avec lesquelles ont comptent travailler et tout cela enfin tout ceux-ci se convertisse en une force pour le développement de ce médecine, non seulement le Cuba, mais aussi de la Guinée.
Pour l’Ambassadeur, il y a une large collaboration entre la République de Cuba et la Guinée, notamment dans le cadre de la médecine, et je crois que nous devons continuer dans ce sens pour mettre à la connaissance de la population, car la population aussi peut nous aider à préserver la vie des peuples, parce que quand l’être humain connait ceux qu’il doit faire, cela va beaucoup aider les médecins pour traiter sa maladie et non seulement ça lui permet de lui protéger sa santé aussi.
Nous avons ici en Guinée, beaucoup de guinéens qui sont diplômé à Cuba en tant que médecins, ingénieurs, techniciens qui ont des très bonnes formations en matière de médicine. La république de Cuba à une politique de santé qui priorise la vie de tous les peuples, c’est pour cette raison que le gouvernement de Cuba se bat nuit et jour pour son peuple.
A Cuba il est très difficile qu’un enfant meurt, cette année par exemple 4,1 un enfant qui meurt à chaque 1000 naissance et en moins de 30% de femmes de mères qui meurt pour chaque cent-mille. Donc, il y a un grand effort à ce niveau, le Cuba a assez de ressource pour partager avec les africains, il y a plus de 4 mille médecins cubains qui travaille en Afrique et en Guinée.
Toujours dans la même lancé, Roberto Rodriguez Pena, dira que c’est une brigade qui travail nuit et jour pour sauver des vies. Ils ne sont pas là pour l’argent ou s’enrichir, mais c’est d’aider les guinéens et sauver la vie de la population guinéen. C’est une brigade qui est formé dans beaucoup de domaines et ils sont repartis en Guinée, comme à Labé, Mamou, Faranah, Kankan et Boké. Il y a tant d’année que le Cuba et la Guinée partage une très bonne relation. Le Cuba à cent-mille médecins diplômé et 50 mille qui sont à travers 67 pays qui prête services aussi.
Pour finir l’Ambassadeur se dit très satisfait de ces médecins et apprécie l’état des hôpitaux en Guinée et surtout des bons équipements, mais c’est que les gens ne savent pas utilisés. Je souhaite bonne et heureuse année aux peuples guinéens et à son gouvernement, qu’ils soient heureuses, qu’ils luttent pour son peuple, pour la prospérité mais surtout pour la paix.
De son côté IVAN ALEMAN, traumatologue à l’hôpital régionale de Kankan : Nous sommes là pour aider la population guinéen, moi je suis à Kankan et je me sens très bien avec les gens de Kankan. L’amitié qui se trouve entre les deux pays ne date pas aujourd’hui. Nous travaillons ensemble, c’est-à-dire les médecins cubains et les guinéens, parce que l’union fait la force.
Les difficultés c’était avant, mais présentement tout va bien. Mais je lance un appel aux autorités de bitumer la route de l’hôpital, les poussières nous embêtes de travailler.
Quant à GEORGE PARRION PEREZ, gynécologue à l’hôpital régional de Faranah : Je suis à Faranah depuis 2013, c’était ma première mission dans un pays africain, j’ai vu beaucoup de chose que je n’avais pas l’habitude de voir, mais très rapidement je me suis habitué et surtout avec le temps je me suis familiariser avec ses maladies, malgré quelques difficultés que la population de Faranah affronte, surtout le manque des personnes spécialisés pour résoudre le problème de santé à Faranah

BIS

About Augustin

Check Also

Cuba : Connaitre le Cuba

Le système démocratique Cubain est basé sur le principe du gouvernement du peuple et par …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.