Coupure intempestive : Conakry dans le noir

La Société de l’électricité de Guinée (EDG) est devenue une coupure intempestive dans la Capitale guinéenne.
En effet, depuis le mois de décembre le courant est de nos jours un luxe pour les citoyens cernés, dès fois les quartiers comme Kenien, Matam, Bonfi, Dixinn pour ne citer que cela font le tour de rôle.
En guise, le fléau qui entraine les banditismes, le viol et les pillages de certaines boutiques.
La question que l’on se pose, pourquoi la Guinée ne parvient-t-il pas à régulariser le problème de courant pour tout bon ?
Une réponse à mille dollars, parce que l’Etat ne fait pas son travail, sinon, la Guinée est le château d’eau de l’Afrique de l’Ouest et pourquoi pas scandale géologique, mais nous ne retrouvons toujours derrière. Donc, l’Etat doit faire face à cette crise d’électricité à Conakry.
Faire un barrage pour la campagne, c’est n’est pas ça la solution, mais plutôt construire des barrages hydro-électrique pour fournir la population en courant, mettre une stratégie en place pour rendre les citoyens de la Guinée à l’aise.
Pour Armand N’Diaye, la Guinée ne mérite pas le noir, la Capitale guinéenne doit être la Capitale de la lumière dans le monde, mais jusqu’à nos jours nous sommes dans l’obscurité totale.
Donc, nous demandons au gouvernement en place de faire un effort pour satisfaire les besoins des guinéens, de ne pas être dans les bureaux climatisés et faire des belles vues, de venir au secours de sa population.
BIS

About Augustin

Check Also

Point de presse

Dans le cadre de la conférence de presse tenue le mercredi 17 janvier à Conakry, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.