Le mariage mandingue: sur les traces traditionnelles

Dans la communauté mandingue, la première chose à faire lorsqu’on veut d’une fille en mariage est d’établir le contact avec ladite fille, Il faudra rentrer visiter très souvent, ces pratiques sont mises à évidence dans le but de découvrir la vrai personnalité des conjoints. À l’époque dans les villages, il était dit d’attacher un fil au poignet de la fille comme pour dire qu’un homme est déjà dans sa conquête. Pratique qui a complètement disparu de nos jours.la seconde étape sera de se présenter au sein de la famille dulcinée.
Ainsi il doit déléguer une équipe qui viendra présenter les premières noix de colas en guise de salutation et d’expression de leurs intentions. La réponse provenant de la famille de la fille, sera transmise par un intermédiaire choisit pour faire la navette entre les deux familles lors des négociations. Cet homme est témoin de mariage, il s’appelle traditionnellement foudou gnalon, si la réponse est positive, la famille du futur marié enverra la deuxième attache de colas qui varie de 10 à 14 mois pour exprimer leur engagement afin de sceller le mariage, la noix de colas appelée foudou horo pour proprement demander la main de la fille.
Les troisièmes colas appelés foudou sidi horo est envoyée dans la belle famille pour autoriser la célébration du mariage à une date convenue pour les deux parties. Cette attache de colas doit être plus grande parce qu’elle fera l’objet d’une information plus large dans la famille maternelle et paternelle. Les festivités commencent chez les mariés, ‘’safouna malon et dembadon’’ il n’existe que chez les malinkés. Lors du ‘’ safouna malon’’ le sœurs du monsieur achèteront 101 savons, une savonnière, une broche à dent , une broche à pied une paire de chaussure, une tenue et tous qui ceux sont l’objet de toilette qu’elles enverront ensuite chez la future mariée, elle est propriétaire de tous ces objets sauf un savon qui appartient à la tête porteuse de la bassine, cause pour laquelle il y a 101 savons.
Quant au dembadon il est organisé dans la famille de la femme pour exprimer la joie le même jour, au même lieu et à la même heure.
Le mariage religieux se fera à la mosquée, au domicile de la mariée ou à l’église les liens du mariage seront noués en présence des deux familles et des chefs religieux afin de bénir l’union des deux conjoints. La femme est alors ramenée en famille pour être lavée et prier avant son départ pour le foyer conjugal, la dernière bénédiction et conseils.
Ensuite quelques membres de la famille désignés pour l’accompagner dans la famille de son mari ou un autre groupe attendent de recevoir de dernier mot de la belle famille, c’est après tout cela que la jeune fille habillée dans l’une de ses plus belles tenues sera accompagnée dans la maison de son mari.
Am Toure

About Augustin

Check Also

La Guinée 60 ans d’indépendance : Quelle histoire ?

La République de Guinée est le seul pays d’Afrique francophone à rejeter la proposition du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.