Les témoignages de certains responsables

Alpha Oumar Sidibé, président du bureau de vote numéro 8 à l’école de Franco- Arabe, Yimbaya Tannerie : Tout ces passés dans le calme et dans la discipline, mais aussi dans le respect des règles de vote. Mais, nous remarquons l’absence de la population devant les différentes salles et les bureaux de vote. Ce qui est un mauvais signe pour la Guinée. De fait, il exhorte les fils et filles dignes de la Guinée à prôner la paix quel que soit le résultat.
J’invite les guinéens à accepter les résultats du scrutin pour sortir de cette longue date.
Guirassy N’Famara, représentant du parti indépendant : Les remarques que nous faisions sur le terrain, nous trouvons que l’affluence est très faible par rapport aux élections nationales et pourtant c’est des élections communales, des élections de proximité qui devrait être vraiment les élections dans lesquelles, l’affluence devrait très forte ; mais hélas nous constatons que la population ont le dégoût de la politique maintenant et nous, en tant que indépendant nous supposons quelque part malgré, c’est notre souhait avec cette faible participation que le cochant électorale soit un peut diminuer et que ça nous favorise aussi.
En plus de cela, nous avons remarqué quelque chose que déjà un début la fraude, normalement dans un bureau de vote une liste ne peut avoir qu’un seul déléguer, mais malheureusement, nous avons constaté partout dans la Commune de Matoto, il y a deux délégués ou trois délégués et qui vote dans le même bureau et c’était le début de la fraude.
Le message que je peux lancer à l’endroit de la population guinéen, je peux dire par là que les politiques ont déjà réussi le message de la population guinéen, il faudrait que nos politiques essaye de voire leur façon de faire les choses, la campagne, c’est n’est pas la distribution de l’argent, sinon, si vous prenez tous ces grands partis politique, ils ont tous procéder à cela, ils ont distribuer de l’argent partout, mais ça n’a pas produit d’effet, ceux qui veut dire la population souhaite que la politique changent, ensuite surtout le rajeunissement.
Yamoussa Camara, superviseur RPG : C’est un scrutin qui se passe très bien et voir qu’il y a un engouement, il n’y a pas d’incident et le dépouillement se passent dans leurs conditions.
Dans la salle 6 de l’école primaire de Sangoyah cité, le dépouillement ça passe à la hauteur, car, il n’y a pas de désagrément, ni incident et dans les autres salles, c’est la même chose.
Je veux dire à ceux qui n’ont pas voter, le vote, c’est une conviction personnelle et un droit civique. Donc, la prochaine échéance j’appelle tout le monde à se mobiliser pour pouvoir bien voter, car, c’est un devoir civique.
BIS

About Augustin

Check Also

Un gendarme tué à bomboli

Ce lundi matin 19 février, l’axe hamdallaye, Bembeto et Cosa a été le théâtre d’une …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.