Le premier salon professionnel des médias et de la Communication se tient à Conakry

C’est le Ministre de la Communication, Rachid N’Diaye entouré du directeur général de l’OGP, des présidents des associations de presse ainsi que d’éminentes personnalités de médias de notre pays a procédé mercredi, 14 mars au lancement de la 1ère édition du salon professionnel des médias et de la Communication organisé par la structure Cross.com dirigée par Adèle Camara. Cette formation qui durera deux jours devra permettre aux participants de s’approprier des outils de Communication leur permettant de bien transcrire les informations en temps réel.
Pendant ces deux jours de travaux d’éminents thèmes seront débattus par nos experts et ceux venus d’autres pays. Ces thèmes sont entre autres ; la régulation du secteur de la publicité, défi et objectifs pour les agences, les médis et les annonceurs, la bonne recommandation stratégique pour un annonceur, le marketing digital dans votre stratégie d’entreprise, les nouvelles problématique du journalisme à l’ère du numérique, le journalisme 2.0 qu’est ce qui change, le journalisme et responsabilité dans la cohésion sociale et la démocratisation de l’Information.
Pour la promotrice, Madame Adèle Camara, cette première édition est une fierté en ce qui concerne l’émergence d’un marché professionnel de notre corporation. Ce salon dit-elle intervient au moment où le chef de l’Etat fini son mandat à la tête de l’Union Africaine. Adèle Camara a enfin dit que les médis doivent être la sentinelle de la paix en respectant l’éthique et de la déontologie.
Le directeur général de l’Office Guinéenne de Publicité (OGP) a, quant à lui félicité et encouragé cette initiative qui selon lui la presse dans sa diversité joue un rôle important dans l’évolution de l’humanité. Aux dires de Paul Moussa Diawara, nous devrions saluer Cross Com pour cette organisation afin de regrouper toute la presse qui constitue le 4ème pouvoir et de dire par la suite que nous sommes heureux de nous retrouver ce qui constitue un ouf de soulager pour échanger nos expériences autour des thèmes très importants , et il faut dire que ce métier est un moteur de développement pour notre pays.
Amadou Tam Camara a, au nom des associations de presse dit que ce salon est une excellente initiative et sera un tremplin pour l’organisation de ces journées internationales et les thèmes qui seront débattus nous inspirent à plus d’un titre.
En procédant au lancement de la cérémonie, le Ministre de la Communication Rachid N’Diaye a fait savoir que les échanges sont indispensables dans le monde des médias pour que l’exercice se déroule dans les meilleures conditions. Selon l’orateur, la question du numérique soit indissociable de la question de la liberté de la presse ; le journalisme est régit sur des lois et qu’on doit s’en approprier pour connaître nos limites. Il a ensuite dit que le journalisme c’est la vérification de l’Information et même si les réseaux sociaux ont tendance à prendre le déçu, mais il faut que nous comprenions et respections le code d’éthique et déontologie de notre métier. Le ministre a en outre affirmé que la situation de la presse est difficile et ne vit que des publicités et qui doivent être réparties sur les critères objectifs. La presse reste une famille et surtout nous devrions accepter la formation et tenir compte de nos droits, devoirs et surtout de la responsabilité de chacun. Nous a laissé entendre le Ministre N’Diaye.

S. Kourouma & Amara soufiane Toure

 

About Augustin

Check Also

Guinée 60 ans d’indépendance : quel acquis démocratique ?

Indépendante il y’a soixante ans (2 Octobre 1958), la République de Guinée a connu successivement …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.