Coopération Guinée-Nippone

Une délégation japonaise séjourne à l’intérieur du pays
La coopération Guinée-Nippone ne cesse de connaître une ascension remarquable pour le bénéfice des deux populations suite aux efforts de ses autorités depuis des années. Des efforts marqués par de multiples actions allant dans le sens de la résolution de certaines difficultés dont souffrent ses habitants. Pour redonner une nouvelle dynamique de cette relation bilatérale, une mission japonaise conduite par son Ambassadeur résident en Guinée, S.E.M Hisanobu Hasama a, du 18 au 19 juin, fait un tour en Moyenne Guinée notamment Mamou et Labé et périphéries à l’image de Lafou et Popodara dans la préfecture de Labé pour toucher du doigt non seulement l’état d’avancement des travaux financés par son pays mais aussi et surtout procéder à une série de rencontre avec les autorités pour l’inauguration du MP, à la remise de KR, à la visite des cantines scolaires et au lancement du projet BS PAM/FAO à Labé.
Mamou a été la première étape par la délégation. Cette ville carrefour doit, dans les prochains jours, bénéficiée d’une Ecole Normale d’Instituteurs bâtie sur une superficie de trois (3) hectares pour un délai d’exécution de 18 mois selon le chef ingénieur, M. Francis Korémou. Composée de six (6) salles de cours, d’un centre de documentation et d’information, d’une administration, de logements des cadres, d’une salle polyvalente, des latrines. Cette école ENI dont le coût de réalisation s’élève à 550 000 000 Yens, soit plus de quarante-quatre milliards de nos francs (44 000 000 000 GNF), devra permettre de favoriser la formation et le perfectionnement des enseignants des écoles primaires pour leur permettre à leur tour à bien jouer leur rôle pour la formation des enfants à la base et aussi l’augmentation du nombre d’ENI en Guinée quand on sait que la préfecture de Mamou n’en avait jamais eu. La durée d’exécution selon le chef ingénieur, M. Francis Korémou sera bel et bien respecté grâce à la motivation et la détermination d’une main d’œuvre qualifiée en la matière. La pose de la première pierre de l’infrastructure a été faite par le diplomate japonais en présence des autorités locales et de certains membres du gouvernement.
De Mamou, la délégation s’est rendue à Labé pour la suite des activités. Ce mardi, 19 juin a été consacré par de multiples rencontrent axer sur l’inauguration du projet d’accès à l’eau et à l’assainissement pour quatre écoles primaires de la localité a été faite par l’Ambassadeur du Japon en Guinée, S.E.M Hisanobu Hasama aux populations de la préfecture de Lélouma plus précisément dans les villages de Longoma, de Garantan, de Doghol Timbobhé et Hackou (sous-préfecture de Lafou) en latrines, des forages, clôture en grillage avec un reboisement par le partenariat. Le coût global de réalisations de ces infrastructures s’élève à 124 437 Yens, soit 1 083 000 000 GNF.
Soucieuse de l’éducation des enfants et leur prise en charge en matière de nutrition en faveur des populations vulnérables, la mission (ambassade du Japon, PAM et FAO) a procédé à la remise du riz puis à la visite de la cantine scolaire dans le cadre du Programme d’aide alimentaire pour permettre aux enfants de manger à leur faim en vue de mieux étudier. Ce don d’un montant de 390 000 000 Yens, soit environ 30 000 000 000 de nos francs est un don direct au Programme Alimentaire Mondial qui exécute le programme de cantines scolaires sur demande des autorités guinéennes.
La dernière étape fut la sous-préfecture de Popodara dans le district de Sérima (Labé) pour le lancement du projet intitulé : le renforcement des moyens d’existence des populations affectées par les catastrophes naturelles en Guinée. Dans cet endroit, deux tricycles, des débats, des engrais, des machettes et autres engins agricoles ont été remis à la population. Une sécurité alimentaire et appui nutritionnel qui vise à venir en aide des communautés vulnérables affectées par les inondations et les infections des cultures et qui a entrainé la rupture de production agricole durant des temps en vue leur permettre non seulement d’avoir leur quotidien mais aussi poursuivre le programme de cantines scolaires. Le coût est estimé à 1 800 000 dollars soit environ 16 000 000 000 GNF.
Les représentants de FAO en Guinée, Dr. Mohamed Hama Garba et celui de PAM, M. Edouard Nizéyimana a, au nom de leur institution respective affirmé leur soutien à exercer en collaboration avec l’ambassade du Japon à mettre tout en œuvre pour répondre en temps réel les besoins immédiats des populations dans leur domaine d’intervention.
Dans son discours de circonstance, l’Ambassadeur du Japon en République de Guinée, S.E.M Hisanobu Hasama, affirmé que ces gestes venant de son pays à travers son ambassade, ont pour objectif principal d’améliorer les conditions de vie des populations vulnérables notamment dans le domaine de la santé, de l’éducation et de l’agriculture. Ces trois points dit-il étant des axes prioritaires des autorités guinéennes, le Japon accompagné de ses partenaires continuera de faire de son mieux pour la plus grande satisfaction de chacun et de tous. Pour le diplomate japonais, la base de tout développement d’un pays est la qualité des ressources.
Par rapport au lancement commun des projets du PAM et de la FAO sur financement de l’Ambassade du Japon notamment, la sécurité alimentaire et appui nutritionnel aux communautés vulnérables affectées par les inondations et les infections des cultures (PAM) et le renforcement des moyens de subsistance des populations affectées par les catastrophes naturelles en Guinée (FAO), le diplomate japonais a noté : « Ces deux projets rendent également concrète la contribution du japon à l’objectif de la Guinée pour atteindre la sécurité alimentaire.
Cet objectif est l’un des piliers de l’action du Japon en Afrique, telle que définie lors de la 6ème conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique ».
Présent à la cérémonie, le Ministre de l’Enseignement Pré-Universitaire et de l’Alphabétisation, M. Mory Sangaré a, au nom des autorités du pays, salué les efforts de la coopération japonaise qui, selon lui, est toujours aux côtés de notre pays pour son développement. C’est dans cette optique que l’orateur a invité les bénéficiaires à l’utilisation judicieuse de ces acquis.

BIS

About Augustin

Check Also

Kindia Le Kountigui de la Basse Guinée a Kindia pour une sensibilisation

Le Kountigui de la Basse Guinée El Hadj Sekhouna Soumah accompagné d’une forte délégation était …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.