Insalubrité : Les marchés de Matoto, Enta et Km 36 dans de piteux état

Les ordures par endroit, sont devenues un véritable calvaire pour les marchands et les riverains. En effet, depuis longtemps, beaucoup de voix ont été entendues pour vue que vendeuses et vendeurs aux marchés de Matoto ; Enta et Km 36.
Les citoyens de la Capitale sont-ils devenus vaccinés par les ordures au point qu’ils en accommodent si parfaitement. C’est la véritable question face à ce qu’il est désormais convenu d’appeler phénomène.
Si l’ensemble des citoyens s’illustre dans la putréfaction, les marchés de Matoto, Enta et Km 36 ; tous respectivement dans la Commune de Matoto et dans la préfecture de Coyah sont particulièrement affectés. Les citoyens de ces marchés ne font que collectionner les ordures qui débordent et absconses le passage au point de provoquer les embouteillages sur les grandes voies.
Pour preuve, les femmes de ces localités ont décidé de payer à la fin de chaque mois, une somme aux camions poubelles pour ramasser les déchets. Ces derniers ne respectent pas le rendez-vous. Et dès qu’il se passe plus d’un jour, les ordures forment une montagne.
Pour cette passante, elle se demande qui met ces ordures dans les marchés ? Pour moi, c’est nous les citoyens lambda. Donc, nous devons nous concerter pour pouvoir nous débarrasser de ces ordures qui ne représentent que des salles maladies pour nous même et surtout pour nos enfants et nos maris. Car, qui dit une bonne santé, il faut forcément un lieu sein.
Nous devons nous donner la main pour nous éloigner de ses odeurs nauséabondes en attendant des mesures draconiennes par l’Etat face à cette situation qui ternit l’image de la Capitale et nos préfectures.
Makalé Bangoura, vendeuse au marché du Km 36 : C’est une honte de voire, les marchés salles de la sorte. Un être humain doit prendre soin de soi-même et de son entourage. Car ; la santé de la population est réservée dans nos marchés et dans nos foyers. Donc, je demanderais à la population de ma Guinée d’être responsable pour assainir les marchés du pays avant le gouvernement ne s’implique, sinon le trop tard finira de nous tuer.

BIS

About Augustin

Check Also

Insalubrité : Madina, le mur du pont, menacé par la carbonisation des ordures !

On est prévenu ! La question de l’insalubrité à Conakry n’est plus un sujet anodin, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.