Concession du Port Autonome de Conakry, le ministre des Transports met les points sur les i.

La récente signature d’une convention de concession du Port Autonome de Conakry à une société turque a suscité des contestations chez les syndicats du port. Face à cette crise, Aboubacar Sylla, ministre des Transports est sorti de son calme le jeudi dernier.
Le patron du département des Transports a fait une sortie médiatique pour s’exprimer sur le cas du PAC. « Je ne sortirais jamais défendre en public un dossier qui n’est pas à l’avantage de la Guinée. Je ne vois pas dans cette concession une seule disposition défavorable à notre pays », dit-il.
Selon lui, ce dossier sauvegarde l’intérêt des guinéens et mérite d’être défendu. Il affirme que les 95% des travailleurs seront nous les guinéens. « Donc, c’est très honteux, malgré qu’on soit l’un des plus grands pays producteurs de bauxite et que le Port Autonome de Conakry soit l’un des moins performants de la sous-section avec une capacité de 8 millions de tonnes de marchandises par an ».
Pour Aboubacar Sylla, il fallait aller à ce partenariat public-privé pour qu’on soit au niveau des plus performants, contrairement à ceux qui parlent de vente d’un patrimoine national, le Port Autonome de Conakry reste et restera dans l’escarcelle de l’autorité concédant qui, a pour rôle le contrôle et la régulation de l’application de la convention. Il a annoncé que ce contrat de 25 ans, avec un investissement de 500 millions de dollars devrait nous permettre la rénovation et de l’extension de son espace portuaire, d’engranger un revenu total de 330 millions de dollars, soit un peu plus de 13 millions de dollars par an.

BIS

About Augustin

Check Also

Kaloum : une demeure carbonisée !

C’était dans les alentours de 9 heures du matin, qu’un immeuble de deux étages a …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.