EXTENSION DE LA BASE NAVALE DE GUANTANAMO

C’est une installation illégale située dans une de zone de 117,6 Kilomètres carrés du territoire national de Cuba, occupé depuis 1903 contre la volonté et viole la souveraineté de Cuba, après l’intervention militaire américaine au cours de la guerre l’indépendance du peuple de Cuba en 1898.
A partir de l’imposition d’un amendement adopté par le congrès américain et signé par le président Mc Kinley en Mars 1901, qui s’appela Amendement Platt.
« Le gouvernement américain adoptera sans aucun doute des mesures qui conduiront à son tour à un accord final entre les peuples des deux pays. »
GOUVERNEMENT DES ETATS-UNIS
La constitution de 1901 disposa dans son article 2 que « le territoire de la République, comprend l’île de Cuba, ainsi que les Keys adjacents qui, ensemble, étaient sous la souveraineté de l’Espagne jusqu’à la ratification du traité de Paris le 10 décembre 1898’’.
Une fois que la Constitution rédigée, il était temps de définir les relations politiques entre Cuba et les Etats Unis. En effet le 12 février 1901, un comité de cinq membres a été nommé.
Selon les instructions reçues de la part de Washington, les Etats-Unis pourraient acquérir le titre, et le préserver, les terres utilisées pour les bases navales et les maintenir dans certains points spécifiques.
La convention constitutionnelle cubaine a approuvé, le 27 février 1901, une opposition contre la position de l’exécutif nord-américaine.
L’amendement Platt a été incorporé en annexe à la Constitution de 1901 de Cuba.
« ARTICLE 1 : La République de Cuba loue aux Etats-Unis pour le moment qu’ils nécessitent des bases charbonnières ou navales, des extensions de terre et d’eau situées sur l’île de Cuba(…) » décrites ci-dessous : (…) «
Cet amendement donnait aux Etats-Unis le droit d’intervention à Cuba, et a été imposé en 1901 comme condition pour le retrait de ses troupes du territoire cubain.
Le secrétaire de guerre des Etats-Unis a envoyé une lettre à l’assemblée constitutionnelle cubaine où il a déclarait que l’amendement Platt devrait être approuvé dans son intégralité.
Il signalait qu’en cas de refus, les forces militaires de son pays ne seraient pas retirées de Cuba. Selon l’amendement, il a été souscrit un accord pour les bases charbonnières et navales, et signés en Février 1903 à la Havane et Washington, qui comprenait la baie Honda et Guantanamo.
Le 22 mai 1903, a été signé un traité permanent dans lequel 8 des clauses de l’Amendement Platt sont prises à la lettre et transformées en articles du traité.
En 1912, le secrétaire d’Etat de Cuba, Manuel Sanguily, négocia sa renonce avec les Etats-Unis et à leurs droits sur Bahia Honda en échange d’une extension des limites de Guantanamo. Après la , montée du parti des indépendant de couleurs, les troupes américaines ont quitté la base navale pour occuper les zones orientales.
Ainsi, un nouveau traité a été signé entre Cuba et les Etats-Unis abrogeant celui de 1903, et donc l’amendement Platt. Dans ce nouveau traité a été exclu la Baie Honda en tant que base, mais la base navale de Guantanamo est restée maintenue.
En ce qui concerne le bail américain des terres à Cuba, restent en vigueur les dispositions de la présente convention concernant la base navale de Guantanamo.
La ‘’ station navale’’ a été fortifiante jusqu’en 1941, la base est devenue une station navale aérienne et un entrepôt de corps de la Marine américaine. A partir du 1er Janvier 1959 les Etats-Unis transforment la base navale de Guantanamo en une source permanente de menaces, de provocation et de violation de la souveraineté de Cuba.
Le paiement de 3,386.25 § dollars pour le territoire occupé par la base navale de Guantanamo est resté jusqu’en 1972, quand les américains l’ont réajusté à 3§, 676 dollars.
Les agressions étaient fréquentes et les violations de la souveraineté de Cuba à partir de la base navale de Guantanamo. Le 6 Janvier, 1961, le cubain Manuel Prieto Gomez a été torturé par les soldats américains sur la base de « crime » d’être un révolutionnaire.
Entre 1962 et 1996, ont été enregistrés 8288 violations à partir de la base navale de Guantanamo, dont 6,345 violations aériennes, 1.333 violations navales et 610 violations territoriales. Parmi les violations au total, 7,755 ont eu lieu entre 1962 et 1971.
La loi Helmes-Burton, signé par le président William Clinton le 12 Mars 1996, dans son titre II de « aide à Cuba libre et indépendante », a déclaré « être prêt à négocier avec un gouvernement démocratiquement élu à Cuba le retour de la base navale américaine de Guantanamo’’.
La base a servi de prison après la guerre du Kosovo en 1999 et la guerre en Afghanistan et plus tard en Irak après les attentats terroristes du 11 septembre 2001.
Le 30 Novembre 2004, le New York Times a publié des extraits qui font référence à un rapport du comité international de la Croix-Rouge (CICR) sur des tortures dans les prisons de la base navale de Guantanamo.
Le retrait de la base Navale de Guantanamo est indispensable pour Cuba pour normaliser les relations avec les Etats-Unis.

BIS

 

About Augustin

Check Also

Commemoration: 14-18 en France

Souvent méconnues, les batailles de la Première Guerre mondiale dans les colonies africaines allemandes ont …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.