COFFIG : 552 cas de viols en trois mois à Conakry

La Coalition des femmes et filles de Guinée (COFFIG) a entamé ce matin la présentation de la restitution des résultats de la semaine de mobilisation sociale contre le viol des petites filles dans les (5) communes de Conakry et le KM36. Cette cérémonie a connu la présence du directeur de cabinet du gouvernorat, des maires des cinq (5) communes, des membres de la COFFIG, anciens ministres et beaucoup d’autres personnalités.
Pour le directeur de cabinet du gouvernorat de la ville de Conakry, Moundjour Chérif, Aujourd’hui la COFFIG a une mission noble celle de défendre les droits des femmes et au nom du président du Conseil de ville, le gouvernorat continuera à soutenir ce projet qui revêt d’une importance capitale car c’est tout le monde qui est concerné par cette situation. Les femmes constituent un maillon fort dans cette lutte et la case signifie un abri traditionnel et vous être issues d’une sagesse qui mérite d’être accompagné à tous les niveaux.
L’objectif de ce projet est de mobiliser l’opinion contre le viol des filles mineures, rompre le silence sur le viol des filles mineures, informer sur les conséquences de ce fléau sur les femmes de demain, mettre fin aux arrangements à l’amiable et traduire les coupables en justice.
Rappelons que la coalition des femmes et filles de Guinée pour le dialogue, la consolidation de la paix et le développement (COFFIG/DCPD) a travaillé en collaboration avec le ministère de l’Action Sociale de la Promotion Féminine et de l’Enfance avec le réseau des femmes africaines ministres et parlementaires de Guinée (REFAMP/G) a mis en œuvre ce projet ‘’la case de veille des femmes dit stop aux viols de filles mineures en Guinée dans les 5 communes de Conakry et la zone de KM36 nous a permis de faire un constat amer du nombre de viols de filles mineures, voire des bébés dans notre capitale avec552 ca sur une période de (3) trois mois.
Aux dires de la présidente de la COFFIG, Dr Makalé Traoré, les résultats recherchés sont entre autres, l’engagement des élus à mettre en place une case de veille d’alerte et d’offres de services dans chaque commune, la mise en place de la commission mixte avec le gouvernorat pour la poursuite effective des auteurs en justice.
Il faut toutefois souligné que la restitution de ces résultats sera présentée dans les (5) communes de la Capitale et le KM36 et sera aussi destinée chefs de quartier et secteurs et l’organisation est implantée dans toute la Guinée avec 179 organisations membres.
NMS

BIS

About Augustin

Check Also

la stratégie nationale de développement de la Riziculture, lancée !

C’est dans la salle de réunion de l’Institut de Recherche Agronomique de Guinée que les …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.