Analyse : Jeunesse guinéenne Quel avenir pour la Guinée, si la jeunesse constitue une bombe ?

Dans le cadre de la construction de tout un pays ou une nation, l’encadrement des enfants constitue un facteur très important. Puisque les enfants d’hier sont les jeunes d’aujourd’hui et adultes de demain. Et une jeunesse ignorante ou non suivie constitue un danger et est une bombe à retardement pour un pays.

Aujourd’hui, le monde est devenu un village planétaire et pour cette raison, le mode de vie doit être équilibré. Ce dit tout simplement que ceux à qui nous nous fions aujourd’hui, c’est-à-dire les blancs ne jouent pas avec la vie humaine. Car, ils savent que la vie d’un homme commence avant d’être dans le ventre de sa mère. Ainsi, chez eux, tout le soin est d’abord pris sur la femme ensuite sur l’enfant.

Chez nous en Guinée, ce sont nos arrières grands pères qui connaissaient l’importance de la famille. C’est pourquoi, il était question pour eux d’apprendre l’enfant à se connaitre avant de connaitre les autres. Nos ancêtres se sont toujours battus pour la conservation de la dignité humaine et celle de notre continent (Afrique).

Mais, aujourd’hui, les fils du continent africain ont tendance à échanger cette dignité de ce riche continent contre une naïveté qui les noie dans un océan de regret. Oui, un océan de regret, parce qu’il y en a qui quittent leurs familles et terre pour aller mourir ailleurs. Pourtant, là où, ils quittent, il se trouve que les parents ou d’autres personnes qui ont besoin d’eux.

Si nous voyons aujourd’hui, que nous sommes victimes de certaines choses, il faut savoir que c’est pour ces raisons quelconques. Mais, si nous acceptons de maîtriser nos enfants à bas âge, nous les suivons dans leurs études coraniques, françaises ou autres, ils ne seront pas de bombe à retardement pour nous ni pour le pays.

Nos aïeux nous a toujours conseiller que la terre ne ment pas ni ne trompe pas l’homme. Car, l’homme lui-même provient de la terre et s’y retournera. Donc, c’est d’elle nous devons tirer profit pour pouvoir survivre.

En Guinée, les deux premiers pères de la Nation ont chacun de son côté a joué un rôle particulier. Si le premier, a obligé les fils du pays de rester chacun dans son zone, c’était pour pouvoir la développer. Le second quant à lui, à demandé tous les fils de ne pas oublier l’héritage laissé par les ancêtres ; c’est la terre. Ainsi, lui avait plusieurs champs de riz et des plantations pour servir d’exemple et inciter les gens à emboiter le pas.

Toutefois, il faut que les autorités de l’Etat et les responsables de familles se lèvent comme un seul homme pour combattre cette maladie d’irresponsabilité. Car, un enfant est un avenir pour la famille ou pour le pays. S’il est mal encadré aussi, c’est un danger pour la famille et pour le pays.

BIS

About Amara Touré

Check Also

Electricité : le délestage persiste à Conakry, malgré la coupe du monde

A Conakry, la question d’électricité est toujours d’actualité surtout en cette période du championnat de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.