L’Université Gamal Abdel Nasser, le temple du savoir qui meurt à petit feu

A travers ses édifices délabrés et rongés par  le poids de l’âge, l’Université Gamal Abdel Nasser de Guinée présente de nos jours une image décevante. Ceci explique sans doute le retard pris par ce département de l’Enseignement de la Recherche Scientifique, en plus la négligence de l’autorité en place.

L’Université Gamal Abdel Nasser qui a longuement servi les peuples guinéens et étrangers a maintenant besoin d’une rénovation à la dimension internationale, les citoyens qui ont un amour profond de cet édifice qui meurt à petit feu n’attendent que les moyens et peut être la subvention de l’Etat pour réaliser cet édifice qui a tant servi la Guinée mais aussi certains pays de l’Afrique.

Située dans  la Commune de dixinn, la dite université a vu le jour dans les années 1962 au temps du régime d’Ahmed Sékou Touré. A l’époque cet édifice était l’un des bijoux de l’Afrique de l’Ouest, de par sa beauté, mais aussi de par la qualité et la rigueur qui y existaient. Mais aujourd’hui, il est triste de constater que cet endroit est délaissé et ne bénéficie d’aucun aménagement, ni  d’aucun embellissement. L’Université Gamal Abdel Nasser  de Conakry est là, juste par le nom d’antan, les peintures elles-mêmes n’existent plus depuis belle lurette, des fenêtres, certaines portes ne sont même plus là, que dire des tables bancs, mais plus rien n’a été envisagé pour sa rénovation ou sa reconstruction.

En tout cas, jusqu’à présent, aucune réaction en vue de la réhabilitation de ce grand bijoux qui a tant former les cadres guinéens et étrangers n’est encore prisent en charge par les autorités en place ou des personnes de bonne volonté.

Compte- tenu de cette situation, certains étudiants nous ont confiés leurs ras de bol, mais dans la plus grande discrétion ; pour ne pas se retrouver dans les jours à venir expulsés ou dans de sérieuses difficultés. Le premier intervenant se dit très décourager par l’Etat guinéen, qui en général n’entretient pas les édifices publics. Une Université comme Gamal Abdel Nasser, qui a tant formés  des millions de personnes à travers l’Afrique ne devrait pas sombrée dans la détresse. En un mot c’est décevant.

Surtout à cette période des grandes pluies, les étudiants se mettent à tour de rôle pour sortir  des salles de classe, tout simplement par la présence des eaux de pluies dans les différentes salles. Les responsables de la dite Université ne font rien pour remédier à cet état de fait, qui s’empire du jour au lendemain.

Donc, je lance un appel à l’endroit de nos responsables de penser à cet édifice qui a tant former  des millions des guinéens, pour ne pas dire l’Afrique.

Selon ce jeune étudiant qui garde l’anonymat : Je me demande, quel est le rôle que joue le recteur de l’Université Gamal Abdel Nasser, parce que, l’Université Gamal Abdel Nasser ne doit pas être ruiné de la sorte. Imaginer au temps du premier régime, Gamal était l’une des meilleurs universités de la sous -région, mais de nos jours ce ‘’Temple du savoir’’ meurt à petit feu sous l’œil vigilant de nos responsables qui pour la plupart sont passés par là.

Alors, la responsabilité incombe à l’Etat, au lieu de valoriser les universités privées, pourquoi ne pas mettre une bonne structure en place pour que chaque année les universités publiques soient très bien entretenues.

BIS

About

Check Also

Une plateforme regroupant les associations et ONG de Guinée lance ses activités

C’est devant un parterre de journalistes à la maison commune des journalistes que la maison …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.