La Ministre Mariam Camara présente son bilan

Sur l’initiative du gouvernement, demandant aux
Ministres de présenter le bilan de leur département pour
permettre aux populations des efforts réalisés. La
Ministre de l’agriculture Mariam Camara, était ce
lundi, 28 janvier devant la presse à’hotel Kaloum de
Conakry pour échanger autour des actes posés et les
perspectives de son département pour le développement de
l’agriculture dans notre pays.Après un bref aperçu sur les efforts des deux régimes
défunts qui se sont aussi battus pour l’autosuffisance
alimentaire de notre pays mais qui n’ont pas pu
atteindre l’objectif fixé, l’oratrice a, avec la
méthode moderne de production agricole instaurée par le
troisième (3ème) régime sous la direction du Chef de
l’état, Pr. Alpha Condé, fonde son espoir pour la
réussite de la mission qui n’est rien d’autre que
l’autosuffisance alimentaire. La réussite dit-elle dans
ce combatpermettra à coup sûr, au développement de notre.
Car, selon elle, sans agriculture pas de développement.
C’est dans cette optique que la Ministre Mariam a
exprimé la détermination de son département pour
répondre au besoin des consommateurs avec une quantité
suffisante de production pour répondre le slogan
« Consommons ce que nous produisons » une volonté
affichée par le Président Alpha Condé.
C’est pourquoi 240 moissonneuses batteuses et
d’autres engins de production agricole entre autres 300
motofaucheuses, 690 batteuses motorisées, 1095
décortiqueuses, 274 tracteurs dont les puissances vaient
entre 60 à 80 chévaux et 715 étuveuses de riz ont été
mis à la disposition des producteurs agricoles formés par
le gouvernement ce qui permet de nos jours de connaitre un
progrès remarquable de production en Guinée. Ceci a permis
d’augmenter le nombre d’hectares  cultivables par
an afin de donner un ouf de soulagement aux populations
guinéennes grâce à perspectives mises en place par le  gouvernement notamment avoir des engrais spécifiques ;
produire et utiliser les cartes de fertilité des sols pour
mieux connaître les quantités et les qualités des engrais;  atteindre 300.000 hectares de plantation de cacaoyer et
assurer sa transformation locale etc.

L’objectif ultime est de favoriser une agriculture
compétitive, durable, porteuse de richesse a-t-elle ajouté.                                A Toure

About Augustin

Check Also

MATD : Ouverture des travaux des états généraux de la décentralisation et du développement

Plus d’une année après l’organisation des élections communales suivies de près par l’installation des 342 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.